Ivana Müller - FÄDEN / THREADS

Forecasting
Forecasting

Giuseppe Chico & Barbara Matijević

Forecasting
Forecasting

Giuseppe Chico & Barbara Matijević

Forecasting
Forecasting

Giuseppe Chico & Barbara Matijević

Forecasting
Forecasting

Giuseppe Chico & Barbara Matijević

1/3
concept, texte et chorégraphie

Ivana Müller

 

en collaboration avec
les interprètes

Javier Arozena
André Benndorf
Walter Hess, Jelena Kuljic
Anna Gesa-Raija Lappe
Emma Lewis
Omagbitse Omagbemi
Jone San Martin

collaboration artistique
et dramaturgie

Jonas Rutgeerts

 

dramaturgie

Olivia Ebert

décor et costumes
en collaboration avec

Alix Boillot

création lumières

Martin Kaffarnik

production

Dance On / DIEHL+RITTER

coproduction

Münchner Kammerspiele,

STUK - Huis voor Dans, Beeld en Geluid,

I'M COMPANY

soutien

Doppelpass Fund of the German Federal Cultural Foundation

durée

env. 75 minutes

langue

Anglais
(surtitrage possible)

disponibilité

à partir d'avril 2021

équipe en tournée

tbc

transport tbc

liens & téléchargements

> performance sheet (EN)

> dossier de diffusion (FR)

> contexte

> teaser II

> teaser I

> captation vidéo (mdp)

> HD photos (mdp)

> fiche technique (mdp)

Dans ce présent suspendu, fragile et continuellement reporté, dans ce moment où nous nous souvenons de l'"avant" et n'avons aucune idée précise de ce qui pourrait se passer "après", Fäden (fils) se présente comme une méditation chorégraphique, poétique et visuelle sur différentes idées et perceptions du temps et sur la manière dont elles façonnent nos vies.

Tout en parcourant et en défaisant le passé, le présent et le futur, dans un paysage en constante évolution et au cours d'une conversation longue et animée, les interprètes tricotent une réflexion sensible dans laquelle le souvenir, l'oubli, la perte, l'attente, le vieillissement et la transformation deviennent les principaux protagonistes de l'inévitable passage du temps.

​FÄDEN

Fäden, qui signifie fils, cordes ou torsades en allemand, est une pièce pour et avec huit interprètes, qui prend comme point de départ l'idée du vieillissement. Le vieillissement n'est ici pas seulement entendu comme un processus personnel ou individuel de vieillir, mais aussi comme un processus collectif de maturation, d'acquisition d'expérience et de transformation dans un contexte socio-politique et biologique. Le vieillissement est un processus naturel, inhérent à la vie et inévitable. Tout être qui naît, vieillit, cela fait partie de son 'contrat de vie'. Cependant, le vieillissement fait peur à beaucoup de gens ; c'est un processus qui nous conduit à la mort.

Dans Fäden, Ivana collabore avec quatre acteurs du Kammerspiele de Munich et avec quatre membres de l'ensemble berlinois Dance On, dont la plupart des membres ont plus de 40 ans, ce qui, pour les danseurs, est considéré comme plutôt 'âgé'. Ce travail est considéré comme une rencontre avec un groupe spécifique de personnes, d'artistes, appartenant à différentes générations et exposés à des contextes de travail historiques, sociaux et culturels spécifiques. La pièce est ainsi l'occasion de poser des questions telles que :

Comment vieillir en tant qu'homme et comment vieillir en tant que femme ?

Comment vieillir en tant que danseur et en tant qu'acteur ?

Comment vieillir en tant qu'étranger et en tant qu'autochtone ?

Comment vieillir en public et en privé ?

Comment vieillir seul ou en tant que membre d'une communauté ?

La réflexion sur ces questions crée un cadre qui peut révéler de nombreuses relations complexes dans la façon dont nous voyons 'l'autre', et dans la façon dont nous vivons, travaillons et vieillissons ensemble. Les représentations du corps à une autre époque, ses performances, sa capacité à inspirer l'imagination, sa place dans la société ou sur une scène de théâtre en font également partie.

"Rien ne se perd, tout se transforme", dit la première loi de la thermodynamique. Un corps vieillissant a déjà utilisé certaines de ses ressources initiales, mais il en a aussi gagné de nouvelles. Comment ce nouvel équilibre modifie-t-il la qualité des performances de ce corps ainsi que son image ?

Avec les danseurs de Dance On et les acteurs du Kammerspiele, nous fusionnerons différentes expériences de vie et de travail, et bien que la pièce s'inspire de leurs expériences individuelles, les réflexions iront au-delà des anecdotes individuelles et s'engageront dans un récit sur l'humanité et notre rapport à la vie en général, prenant le théâtre comme une métaphore du monde et en même temps comme un habitat de travail et de vie, comme un écosystème.

Conçue pour une salle de théâtre, cette pièce chorégraphique aura une forme 'indisciplinée' à l'intersection entre la danse, le théâtre et les arts visuels. Elle sera tissée de différents fils : spatiaux, narratifs et aussi, très concrètement, par les fils de laine. Ces fils créeront progressivement des images qui accueilleront et 'retiendront' les différentes histoires de ceux qui les tissent, se nourrissant de la relation d'interdépendance entre le texte, le mouvement et la création collective d'un objet.

Bien que les pratiques artistiques des différents interprètes du projet puissent varier, certains ayant plus d'expérience dans le théâtre et le texte et d'autres dans la danse et le mouvement, toute la troupe bougera et parlera. L'approche du texte sera poétique et philosophique, c'est-à-dire qu'elle ne sera pas basée sur l'idée de psychologie, de personnages ou d'une histoire.

Les mouvements seront principalement fonctionnels et liés à l'idée de la marche : une partition de mouvement continu sera circulaire et inspirée de l'idée du tissage. Dans ce sens, il y aura une 'nécessité fonctionnelle' de se déplacer d'une certaine manière ou dans une certaine direction afin de contribuer à la création d'une image plus large. (comme le mouvement d'une aiguille qui doit se déplacer dans une certaine direction pour faire un nœud).

Au cours du processus de création, nous travaillerons dans le cadre du changement permanent de l'allemand (la langue officielle du théâtre où la pièce sera jouée) et de l'anglais (notre lingua franca). La traduction entre ces deux langues sera constamment présente dans la construction de la pièce et en fera donc partie intégrante. Au lieu d'utiliser les méthodes conventionnelles de traduction au théâtre, comme le sur-titrage, nous utiliserons la traduction "en direct" sous toutes ses formes possibles. Cela signifie que le texte sera toujours prononcé en anglais et en allemand. Cela nous donnera l'occasion d'entrer dans les paradigmes de l'interprétation, d'offrir des moyens ludiques et imaginatifs d'entrer en contact avec 'l'autre' (autre personne ou autre langue). Traduire mal, ne pas traduire délibérément une certaine partie de la phrase, traduire en ajoutant beaucoup de nouveau contenu, etc. feront partie des 'stratégies' employées dans ce jeu de traduction. Cela peut conduire à tout un champ de tensions intéressantes entre des idées telles que 'national/international', 'local/étranger', une possibilité de présences fantômes, l'idée de double, des questions telles que : qui parle vraiment et qui interprète ? etc.

Comme presque toujours dans mon travail, l'idée du corps et la notion de collectif figureront comme des centres d'intérêt centraux. Je vois dans ce processus l'occasion de les repenser, en évitant les schémas didactiques ou préconçus qui pourraient être liés à l'idée de 'vieillissement d'un corps' ou de 'vieillissement d'une société', et de créer, en collaboration avec les artistes, les spectateurs et les autres personnes impliquées dans le processus de fabrication, un cadre poétique, temporel et spatial, une certaine forme de paysage qui nous offrira de nouveaux points de vue.

Ivana Müller, décembre 2020

DATES

16 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - première - reportée en raison des mesures sanitaires

17 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

19 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

20 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

12 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

13 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

Dans ce présent suspendu, fragile et continuellement reporté, dans ce moment où nous nous souvenons de l'"avant" et n'avons aucune idée précise de ce qui pourrait se passer "après", Fäden (fils) se présente comme une méditation chorégraphique, poétique et visuelle sur différentes idées et perceptions du temps et sur la manière dont elles façonnent nos vies.

Tout en parcourant et en défaisant le passé, le présent et le futur, dans un paysage en constante évolution et au cours d'une conversation longue et animée, les interprètes tricotent une réflexion sensible dans laquelle le souvenir, l'oubli, la perte, l'attente, le vieillissement et la transformation deviennent les principaux protagonistes de l'inévitable passage du temps.

​FÄDEN

Fäden, qui signifie fils, cordes ou torsades en allemand, est une pièce pour et avec huit interprètes, qui prend comme point de départ l'idée du vieillissement. Le vieillissement n'est ici pas seulement entendu comme un processus personnel ou individuel de vieillir, mais aussi comme un processus collectif de maturation, d'acquisition d'expérience et de transformation dans un contexte socio-politique et biologique. Le vieillissement est un processus naturel, inhérent à la vie et inévitable. Tout être qui naît, vieillit, cela fait partie de son 'contrat de vie'. Cependant, le vieillissement fait peur à beaucoup de gens ; c'est un processus qui nous conduit à la mort.

Dans Fäden, Ivana collabore avec quatre acteurs du Kammerspiele de Munich et avec quatre membres de l'ensemble berlinois Dance On, dont la plupart des membres ont plus de 40 ans, ce qui, pour les danseurs, est considéré comme plutôt 'âgé'. Ce travail est considéré comme une rencontre avec un groupe spécifique de personnes, d'artistes, appartenant à différentes générations et exposés à des contextes de travail historiques, sociaux et culturels spécifiques. La pièce est ainsi l'occasion de poser des questions telles que :

Comment vieillir en tant qu'homme et comment vieillir en tant que femme ?

Comment vieillir en tant que danseur et en tant qu'acteur ?

Comment vieillir en tant qu'étranger et en tant qu'autochtone ?

Comment vieillir en public et en privé ?

Comment vieillir seul ou en tant que membre d'une communauté ?

La réflexion sur ces questions crée un cadre qui peut révéler de nombreuses relations complexes dans la façon dont nous voyons 'l'autre', et dans la façon dont nous vivons, travaillons et vieillissons ensemble. Les représentations du corps à une autre époque, ses performances, sa capacité à inspirer l'imagination, sa place dans la société ou sur une scène de théâtre en font également partie.

"Rien ne se perd, tout se transforme", dit la première loi de la thermodynamique. Un corps vieillissant a déjà utilisé certaines de ses ressources initiales, mais il en a aussi gagné de nouvelles. Comment ce nouvel équilibre modifie-t-il la qualité des performances de ce corps ainsi que son image ?

Avec les danseurs de Dance On et les acteurs du Kammerspiele, nous fusionnerons différentes expériences de vie et de travail, et bien que la pièce s'inspire de leurs expériences individuelles, les réflexions iront au-delà des anecdotes individuelles et s'engageront dans un récit sur l'humanité et notre rapport à la vie en général, prenant le théâtre comme une métaphore du monde et en même temps comme un habitat de travail et de vie, comme un écosystème.

Conçue pour une salle de théâtre, cette pièce chorégraphique aura une forme 'indisciplinée' à l'intersection entre la danse, le théâtre et les arts visuels. Elle sera tissée de différents fils : spatiaux, narratifs et aussi, très concrètement, par les fils de laine. Ces fils créeront progressivement des images qui accueilleront et 'retiendront' les différentes histoires de ceux qui les tissent, se nourrissant de la relation d'interdépendance entre le texte, le mouvement et la création collective d'un objet.

Bien que les pratiques artistiques des différents interprètes du projet puissent varier, certains ayant plus d'expérience dans le théâtre et le texte et d'autres dans la danse et le mouvement, toute la troupe bougera et parlera. L'approche du texte sera poétique et philosophique, c'est-à-dire qu'elle ne sera pas basée sur l'idée de psychologie, de personnages ou d'une histoire.

Les mouvements seront principalement fonctionnels et liés à l'idée de la marche : une partition de mouvement continu sera circulaire et inspirée de l'idée du tissage. Dans ce sens, il y aura une 'nécessité fonctionnelle' de se déplacer d'une certaine manière ou dans une certaine direction afin de contribuer à la création d'une image plus large. (comme le mouvement d'une aiguille qui doit se déplacer dans une certaine direction pour faire un nœud).

Au cours du processus de création, nous travaillerons dans le cadre du changement permanent de l'allemand (la langue officielle du théâtre où la pièce sera jouée) et de l'anglais (notre lingua franca). La traduction entre ces deux langues sera constamment présente dans la construction de la pièce et en fera donc partie intégrante. Au lieu d'utiliser les méthodes conventionnelles de traduction au théâtre, comme le sur-titrage, nous utiliserons la traduction "en direct" sous toutes ses formes possibles. Cela signifie que le texte sera toujours prononcé en anglais et en allemand. Cela nous donnera l'occasion d'entrer dans les paradigmes de l'interprétation, d'offrir des moyens ludiques et imaginatifs d'entrer en contact avec 'l'autre' (autre personne ou autre langue). Traduire mal, ne pas traduire délibérément une certaine partie de la phrase, traduire en ajoutant beaucoup de nouveau contenu, etc. feront partie des 'stratégies' employées dans ce jeu de traduction. Cela peut conduire à tout un champ de tensions intéressantes entre des idées telles que 'national/international', 'local/étranger', une possibilité de présences fantômes, l'idée de double, des questions telles que : qui parle vraiment et qui interprète ? etc.

Comme presque toujours dans mon travail, l'idée du corps et la notion de collectif figureront comme des centres d'intérêt centraux. Je vois dans ce processus l'occasion de les repenser, en évitant les schémas didactiques ou préconçus qui pourraient être liés à l'idée de 'vieillissement d'un corps' ou de 'vieillissement d'une société', et de créer, en collaboration avec les artistes, les spectateurs et les autres personnes impliquées dans le processus de fabrication, un cadre poétique, temporel et spatial, une certaine forme de paysage qui nous offrira de nouveaux points de vue.

Ivana Müller, décembre 2020

DATES

16 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - première - reportée en raison des mesures sanitaires

17 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

19 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

20 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

12 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

13 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

Dans ce présent suspendu, fragile et continuellement reporté, dans ce moment où nous nous souvenons de l'"avant" et n'avons aucune idée précise de ce qui pourrait se passer "après", Fäden (fils) se présente comme une méditation chorégraphique, poétique et visuelle sur différentes idées et perceptions du temps et sur la manière dont elles façonnent nos vies.

Tout en parcourant et en défaisant le passé, le présent et le futur, dans un paysage en constante évolution et au cours d'une conversation longue et animée, les interprètes tricotent une réflexion sensible dans laquelle le souvenir, l'oubli, la perte, l'attente, le vieillissement et la transformation deviennent les principaux protagonistes de l'inévitable passage du temps.

​FÄDEN

Fäden, qui signifie fils, cordes ou torsades en allemand, est une pièce pour et avec huit interprètes, qui prend comme point de départ l'idée du vieillissement. Le vieillissement n'est ici pas seulement entendu comme un processus personnel ou individuel de vieillir, mais aussi comme un processus collectif de maturation, d'acquisition d'expérience et de transformation dans un contexte socio-politique et biologique. Le vieillissement est un processus naturel, inhérent à la vie et inévitable. Tout être qui naît, vieillit, cela fait partie de son 'contrat de vie'. Cependant, le vieillissement fait peur à beaucoup de gens ; c'est un processus qui nous conduit à la mort.

Dans Fäden, Ivana collabore avec quatre acteurs du Kammerspiele de Munich et avec quatre membres de l'ensemble berlinois Dance On, dont la plupart des membres ont plus de 40 ans, ce qui, pour les danseurs, est considéré comme plutôt 'âgé'. Ce travail est considéré comme une rencontre avec un groupe spécifique de personnes, d'artistes, appartenant à différentes générations et exposés à des contextes de travail historiques, sociaux et culturels spécifiques. La pièce est ainsi l'occasion de poser des questions telles que :

Comment vieillir en tant qu'homme et comment vieillir en tant que femme ?

Comment vieillir en tant que danseur et en tant qu'acteur ?

Comment vieillir en tant qu'étranger et en tant qu'autochtone ?

Comment vieillir en public et en privé ?

Comment vieillir seul ou en tant que membre d'une communauté ?

La réflexion sur ces questions crée un cadre qui peut révéler de nombreuses relations complexes dans la façon dont nous voyons 'l'autre', et dans la façon dont nous vivons, travaillons et vieillissons ensemble. Les représentations du corps à une autre époque, ses performances, sa capacité à inspirer l'imagination, sa place dans la société ou sur une scène de théâtre en font également partie.

"Rien ne se perd, tout se transforme", dit la première loi de la thermodynamique. Un corps vieillissant a déjà utilisé certaines de ses ressources initiales, mais il en a aussi gagné de nouvelles. Comment ce nouvel équilibre modifie-t-il la qualité des performances de ce corps ainsi que son image ?

Avec les danseurs de Dance On et les acteurs du Kammerspiele, nous fusionnerons différentes expériences de vie et de travail, et bien que la pièce s'inspire de leurs expériences individuelles, les réflexions iront au-delà des anecdotes individuelles et s'engageront dans un récit sur l'humanité et notre rapport à la vie en général, prenant le théâtre comme une métaphore du monde et en même temps comme un habitat de travail et de vie, comme un écosystème.

Conçue pour une salle de théâtre, cette pièce chorégraphique aura une forme 'indisciplinée' à l'intersection entre la danse, le théâtre et les arts visuels. Elle sera tissée de différents fils : spatiaux, narratifs et aussi, très concrètement, par les fils de laine. Ces fils créeront progressivement des images qui accueilleront et 'retiendront' les différentes histoires de ceux qui les tissent, se nourrissant de la relation d'interdépendance entre le texte, le mouvement et la création collective d'un objet.

Bien que les pratiques artistiques des différents interprètes du projet puissent varier, certains ayant plus d'expérience dans le théâtre et le texte et d'autres dans la danse et le mouvement, toute la troupe bougera et parlera. L'approche du texte sera poétique et philosophique, c'est-à-dire qu'elle ne sera pas basée sur l'idée de psychologie, de personnages ou d'une histoire.

Les mouvements seront principalement fonctionnels et liés à l'idée de la marche : une partition de mouvement continu sera circulaire et inspirée de l'idée du tissage. Dans ce sens, il y aura une 'nécessité fonctionnelle' de se déplacer d'une certaine manière ou dans une certaine direction afin de contribuer à la création d'une image plus large. (comme le mouvement d'une aiguille qui doit se déplacer dans une certaine direction pour faire un nœud).

Au cours du processus de création, nous travaillerons dans le cadre du changement permanent de l'allemand (la langue officielle du théâtre où la pièce sera jouée) et de l'anglais (notre lingua franca). La traduction entre ces deux langues sera constamment présente dans la construction de la pièce et en fera donc partie intégrante. Au lieu d'utiliser les méthodes conventionnelles de traduction au théâtre, comme le sur-titrage, nous utiliserons la traduction "en direct" sous toutes ses formes possibles. Cela signifie que le texte sera toujours prononcé en anglais et en allemand. Cela nous donnera l'occasion d'entrer dans les paradigmes de l'interprétation, d'offrir des moyens ludiques et imaginatifs d'entrer en contact avec 'l'autre' (autre personne ou autre langue). Traduire mal, ne pas traduire délibérément une certaine partie de la phrase, traduire en ajoutant beaucoup de nouveau contenu, etc. feront partie des 'stratégies' employées dans ce jeu de traduction. Cela peut conduire à tout un champ de tensions intéressantes entre des idées telles que 'national/international', 'local/étranger', une possibilité de présences fantômes, l'idée de double, des questions telles que : qui parle vraiment et qui interprète ? etc.

Comme presque toujours dans mon travail, l'idée du corps et la notion de collectif figureront comme des centres d'intérêt centraux. Je vois dans ce processus l'occasion de les repenser, en évitant les schémas didactiques ou préconçus qui pourraient être liés à l'idée de 'vieillissement d'un corps' ou de 'vieillissement d'une société', et de créer, en collaboration avec les artistes, les spectateurs et les autres personnes impliquées dans le processus de fabrication, un cadre poétique, temporel et spatial, une certaine forme de paysage qui nous offrira de nouveaux points de vue.

Ivana Müller, décembre 2020

DATES

16 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - première - reportée en raison des mesures sanitaires

17 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

19 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

20 avril 2021 - Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE) - reportée en raison des mesures sanitaires

12 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

13 mai 2021 - Festival Dance Munich, Münchner Kammerspiele, Kammer 2, Munich (DE)

kumquat.png