Arno Schuitemaker - 30 APPEARANCES OUT OF DARKNESS

30 Appearances Out of Darkness
30 Appearances Out of Darkness

Creation June 2022 © Desiré van den Berg

press to zoom
30 Appearances Out of Darkness
30 Appearances Out of Darkness

Creation June 2022 © Desiré van den Berg

press to zoom
1/1
MENTIONS
 
concept, chorégraphie

Arno Schuitemaker

 

interprètes (7 p., à confirmer)

Jim Buskens,
Clotilde Capelletti,
Rebecca Collins,
Mark Christophe Klee,
Emilia Saavedra,
Ivan Ugrin,
Paolo Yao

composition

Aart Strootman

lumières

Jean Kalman

collaboration artistique, dramaturgie

Guy Cools

production

SHARP / Arno Schuitemaker

coproduction

in development

soutiens

Performing Arts Fund NL

durée

tbc

langue

aucune

répétitions

mars - septembre 2023

première

automne 2023

équipe en tournée

tbc

transport tbc

liens & téléchargements

> performance sheet (EN)

> dossier de diffusion (FR)

> revue de presse

> contexte

> trailer

> captation vidéo (mdp)

> HD photos (mdp)

> fiche technique (mdp)

« Évaluer la distance, c’est constater que, dans la vie, peu de distances sont réellement fixes. En approfondissant la relation à l’autre, la distance peut s’avérer miraculeusement proche. Et si nous réalisions que parfois nous voulons juste que l’autre nous serre dans ses bras… Alors, si nous n’avons rien à perdre, il doit y avoir quelque chose à gagner… »

Debout à l'avant de la scène, face à nous, leur diversité introduite et mise en évidence, sept interprètes commencent lentement à reculer. Comme si le temps s'inversait et se rétractait. C’est le début, une ouverture. Le mur du fond surgissant directement derrière eux, il faut un certain temps avant de percevoir qu'ils ne se rapprochent pas du mur. Au contraire, l'écart se creuse lentement. L'espace s'étend et ses bords s'éloignent, le flux et le reflux se tissent. The Moment, I begin fait que les artistes et le public deviennent une partie de quelque chose de plus grand. Tirés par un courant invisible et saturant, tous s'immergent dans une autre dimension.

Le mouvement prend de l'ampleur, toujours en transformation, dans toutes les directions. Projetée sur le mur du fond, la perspective est renversée par une caméra qui filme les interprètes en direct depuis le haut, une autre image les multiplie puis se brouille, évoquant une profondeur illimitée. Le sol, brillant et noir, irradie et renforce le tout. Ce monde, semble-t-il, émet sa propre gravité. Son horizon, fluide en identité, est le lieu où convergent séparation et proximité.

Lorsque les interprètes sont, à la fin de la représentation, tout au fond de la scène, ils·elles sont projeté·e·s en grand sur le mur, magnifié·e·s. Leurs corps sont fondus dans leurs images. Le mouvement s'est évaporé. On entend leur respiration. Nous sommes arrivés. Distants, pourtant miraculeusement proches.

Between black velvet pillars the contours of naked bodies emerge one by one (...) In this all-absorbing game of disappearing and appearing, Schuitemaker gradually creates a space for a redeeming finale. It is an impressive feeling to realize that afterward your head is glowing. Annette Embrechts, de Volkskrant — 4 stars

 

Movement, light, and sound engage in a perfect dialogue (...) The pivotal moment in the performance is when a voice breaks through the instrumental score. The intense humanness of a voice and a body is touching. Heleen Westerik, Cultuurpers

 

Within the frame of an hour both the dancers and the audience make a journey from stillness and darkness to light and movement, from one extreme to the other (...) It is a hallucinatory experience. Kester Freriks, Theaterkrant

La première de 30 Appearances Out of Darkness a eu lieu le 9 juin 2022 au Holland Festival à Amsterdam.

DATES

25 avril 2023

Theater de Veste, Delft (NL)

21 avril 2023

Chassé Theater, Breda (NL)

15 décembre 2022

Toneelschuur, Haarlem (NL)

14 décembre 2022

Toneelschuur, Haarlem (NL)

8 novembre 2022

November Music, Den Bosch (NL)

28 septembre 2022

Theater De Vest, Alkmaar (NL)

19 septembre 2022

Stadsschouwburg, Utrecht (NL)

14 septembre 2022

SPOT / Stadsschouwburg, Groningen (NL)

8 septembre 2022

Schouwburg, Tilburg (NL)

7 septembre 2022

Theater Rotterdam, Rotterdam (NL)

10 juin 2022 , 22 h

Holland Festival, Transformatorhuis, Westergas, Amsterdam (NL)

10 juin 2022, 19 h
Holland Festival, Transformatorhuis, Westergas, Amsterdam (NL)

9 juin 2022

Holland Festival, Transformatorhuis, Westergas, Amsterdam (NL) premiere

8 juin 2022
Holland Festival, Transformatorhuis, Westergas, Amsterdam (NL)

AART STROOTMAN

Après de multiples collaborations, le guitarist et compositeur Aart Strootman (1987) et Arno Schuitemaker travailleront de nouveau ensemble pour 30 Appearances Out of Darkness. Outre ses compositions habituellement acoustiques, Strootman compose et produit sa musique électronique exclusivement pour les pièces de Schuitemaker. Pour ce faire, il utilise des instruments dont il joue et qu'il enregistre lui-même. Strootman et Schuitemaker passent beaucoup de temps ensemble pendant le processus de création afin que la musique finale s'intègre de manière optimale à l'ensemble : inventive, multicouche et avec beaucoup d'attention au timbre, au rythme et à la texture. C'est le résultat d'un flux de travail intuitif, avec de nombreux allers-retours, et ni l'un ni l'autre n'hésite à confronter ce qui a été créé, encore et encore. Il est essentiel de ne pas en dire trop à l'avance et de donner à leur recherche commune le plus d'espace possible. Par exemple, l'une des questions qu'ils se posent pour 30 Appearances Out of Darkness est la suivante : "De quelle quantité de lumière l'obscurité a-t-elle besoin ?

Son intelligence musicale et sa vision franche et fraîche des genres et styles musicaux justifient une position de premier plan sur la scène musicale. Il a étudié la guitare classique et la composition au conservatoire Fontys & Zuyd et a obtenu une maîtrise en musicologie à l'université d'Utrecht. Actuellement, il est candidat au doctorat à l'université de Leiden via le programme DocArtes.

Depuis 2009, Aart Strootman enseigne l'histoire de la musique, la formation auditive (avancée), l'analyse, la philosophie et l'interprétation à la Fontys School of Arts de Tilburg. Il est le directeur artistique de l'ensemble de musique contemporaine F.C. Jongbloed. En 2012, il a fondé son groupe TEMKO. En tant que membre principal/guitariste de l'ensemble s t a r g a z e , il a travaillé avec Laura Mvula, John Cale, Terry Riley, Bill Frisell, Philippe Jaroussky, Shara Worden, Nils Frahm et bien d'autres.

En 2012, Aart Strootman s'est vu décerner le talent "Brandstof" par le BKKC, suivi les deux années suivantes par les "New Arrivals" de MuziekLab. En 2014, Aart a reçu le prix "Nieuwe maker" du Fonds néerlandais des arts du spectacle. Avec ce soutien, il suit des masterclasses de composition avec Nik Bärtsch à Zürich. En septembre 2017, il remporte le prestigieux prix de composition Gaudeamus où le jury le décrit comme un original complet : un interprète, un improvisateur, un inventeur et un compositeur unique. En mai 2018, il a remporté le 1er prix du concours de composition du prix Annelie de Man et en décembre de la même année le 1er prix du Congrès international de l'alto. En 2019, il a reçu le prix de composition le plus important des Pays-Bas, le Matthijs Vermeulenprijs.

Il a joué en solo avec le Britten Sinfonia, le HR,WDR, SWR, l'Orchestre symphonique d'Islande et le New York Philharmonic. En tant que soliste, il a donné des récitals dans les lieux les plus divers : des musées locaux au Barbican Hall, d'Amsterdam à Wellington. La plupart de ces concerts sont joués sur des instruments faits maison, développés grâce à des collaborations élaborées avec des compositeurs ou à des recherches approfondies.

 

La musique d'Aarts a été interprétée par F.C. Jongbloed, DissonArt Ensemble, TEMKO, KLANG, Storioni, Slagwerk Den Haag, Axolot, Bang on a Can, s t a r g a z e, Kaleidoscope ensemble L.A., Nora Fisher, Ramon Lormans, Jacqueline Hamelink, Jane Chapman, Sandbox Percussion, Vincent van Amsterdam et bien d'autres.

aartstrootman.com

 

JEAN KALMAN

Schuitemaker a également travaillé régulièrement avec le concepteur d'éclairage Jean Kalman. Cette collaboration va plus loin que l'éclairage : comme pour les deux pièces précédentes, ils développent ensemble l'aspect du décor. Pour cette nouvelle pièce, il s'agit essentiellement d'une boîte noire, bien que dans ce cas, il s'agisse plutôt d'une boîte "la plus noire". Ils cherchent à continuer à influencer la sensation que dégage l'espace pendant la représentation.

Né en 1945 à Paris, Jean Kalman réalise depuis 1979 de nombreuses créations d’éclairages pour le théâtre et l’opéra en France, au Japon, en Grande-Bretagne, en Hollande, en Italie. Il a notamment travaillé avec Peter Brook, Hans Peter Cloos, Pierre Audi (pour qui il a créé les lumières de nombreuses productions à l’Opéra d’Amsterdam et, plus récemment, d’Iphigénie en Aulide et Iphigénie en Tauride à La Monnaie de Bruxelles et Attila au Metropolitan Opera de New York), Robert Carsen (notamment Nabucco, Alcina, Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra national de Paris), Nicholas Hytner, Tim Albery, Zhang Yimou (Turandot au Maggio Musicale Fiorentino), Jean-Louis Martinoty (Les Noces de Figaro au Théâtre des Champs-Élysées), Francesca Zambello (Dialogues des carmélites et Boris Godounov à l’Opéra national de Paris), Jonathan Miller, Tim Supple, Adrian Noble, Deborah Warner...
Il a réalisé les décors et les éclairages de Fidelio au Festival de Glyndebourne (mise en scène de Deborah Warner) ainsi que les lumières des créations mondiales de Dionysos (Wolfgang Rihm) au Festival de Salzbourg 2010 et de Gisela ! (Hans Werner Henze) à la Ruhrtriennale (septembre 2010). Jean Kalman a reçu le Laurence Olivier Award 1991 « Best Lighting Design » pour Richard III au Royal National Theatre de Londres et le Evening Standard Award 2004 pour Festen au Théâtre Almeida .
Plus récemment, il a signé les éclairages de The Death of Klinghoffer de John Adams à l’English National Opera (Tom Morris), Orlando à La Monnaie de Bruxelles (Pierre Audi), La Traviata au Staatsoper de Vienne (Deborah Warner), Dionysos de Wolfgang Rihm au Staatsoper de Berlin (Pierre Audi), Médée de Charpentier au Théâtre des Champs-Élysées (Pierre Audi), La Flûte enchantée (Simon McBurney) et Guillaume Tell (Pierre Audi) à l’Opéra national d’Amsterdam, la création de Wagner Dream de Jonathan Harvey au Welsh National Opera (décors et costumes, mise en scène de Pierre Audi), la création mondiale de Thebans de Julian Anderson (Pierre Audi) à l’English National Opera.

CAST

Pour la distribution, Arno a choisi un groupe d'interprètes qui, ensemble, forment un éventail de personnalités diverses. Outre Ivan Ugrin et Emilia Saavedra, avec qui il travaille depuis un certain temps déjà, Ahmed El Gendy, Jim Buskens, Rebecca Collins, Frederik Kaijser et Clotilde Cappalletti monteront également sur scène.

Aart_Strootman.jpeg
Jean Kalman
Arno Schuitemaker © Renate Beense
kumquat.png